lucy in the web - la passion des Beatles
|
plan du site | contact

interactif

recherche

à l'honneur

La chanson de Lucy, par Mumu

DVD Plastic Ono Band
DVD Plastic Ono Band

Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française
Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française


Odéon France accélère le rythme des parutions françaises et, à l'occasion de la venue des Beatles en France pour 3 semaines à l'Olympia, sort un nouveau 45T Médium sous une des plus belles pochettes de toute la discographie des Beatles, tous pays confondus...

BONUS : Roll Over Beethoven, Au-delà des Beatles


Repose en paix Beethoven (les rockers non plus ne t'oublient pas).

En reprenant "Roll Over Beethoven", les Beatles n'ont fait que s'ajouter à la liste, déjà longue et toujours inachevée, des artistes qui se sont sentis inspirés par la splendide chanson de Chuck Berry. Lucy vous en dit plus ...


En fait, quand j'ai écrit cette chanson, je ne pensais pas tant au grand Ludwig qu'à ma sœur Lucy qui avait la mauvaise habitude de monopoliser le piano familial en jouant des oeuvres classiques. En m'empêchant de jouer, elle a sans doute retardé d'autant la naissance du rock'n'roll! "

(Chuck Berry)



Roll Over Jerry !!!

Commençons par le prince de la reprise du titre. (laissons aux Beatles l'honneur de porter la couronne)

J'ai nommé Jerry Lee Lewis.

Jerry a enregistré deux fois "Roll Over Beethoven".
La première fois en studio en 1965 pour Smash LP " The Return Of Rock ".
La deuxième fois, c'était en duo avec sa soeur Linda Gail Lewis en 1970, aussi pour Smash LP " Together ".
Le titre repris avec la frangine est aussi paru sur un single qui ategnit la 8eme place au hit parade " Country " du Billboard.

Les autres versions enregistrées sont des enregistrements live de ses concerts. Depuis quelques années il débute tous ses concerts avec ce morceau, sauf lorsqu'il se produit avec Chuck Berry, auquel cas il ne change pas de morceau écrit par le vieux Chuck.

"THE RETURN OF ROCK"
Smash MGS 27063 / SRS 67063
(USA 1965)
"TOGETHER: JERRY LEE LEWIS & LINDA GAIL LEWIS"
Smash SRS 67126
(USA 1970)

Les enregistrements live et compilations dans lesquels le titre apparait étant tellement nombreux, citons au moins les frenchies :

Fontana(6430 073) Fontana (6430 023)

Sources : Claude Lemasson et Jean Pierre Gilabert du Fan club Français de JL Lewis


ELI… ELO… On rentre du boulot.

Ainsi chantaient les Nains de Blanche Neige qui étaient 7, comme l’étaient aussi les musiciens de l’Electric Light Orchestra (« ELO ») de Jeff Lynne. Mais là s’arrête la comparaison...

Jeff Lynne s’est toujours pris pour la réincarnation des Beatles à lui tout seul agrémentée d’un zeste de Beethoven,ce qui ne gâte rien. Avec un tel « héritage », difficile de ne pas lui reconnaître un certain talent.
Il suffit d’écouter le sublime album « Eldorado » pour en être convaincu. Et si cela ne suffisait pas, ne pas hésiter à se mettre aussi entre les oreilles les albums « A New World Record » ou « Out Of The Blue » (tiens, tiens … j’ai pas déjà lu ce titre quelque part du côté de « Mind Games » ?).

Il était donc naturel de trouver sa version de « Roll Over Beethoven » parmi les tout premiers morceaux mis en boîte par l’Electric Light Orchestra (*) lorsque ce groupe a pris forme après la séparation des Move.

Ce « Roll Over Beethoven » devint aussitôt leur morceau de bravoure sur scène, démontrant que ce groupe au son bien policé pouvait parfois s’offrir de vrais moments de délire.

(*) La version de l'Electric Light Orchestra ne se trouvera pas sur le premier album du groupe (1971), mais sur ELO 2 (1973). Et le premier single du groupe fut « 10538 Overture », classé en UK en 1972.


La pochette du 45T 2 titres français


Rock Over … Vic Vella

Vic Vella était l’homme à tout faire d’Iron Maiden en 79.
Comprendre donc le Meilleur ami, le Road Manager, le Garde du Corps, le Roadie, l’Ingénieur du son etc jusqu’à la moitié des années 80;

Aux dires de Rod Smallwood (Manager) …. Il méritait bien un hommage pour tous les services rendus à la demoiselle … et c’est avec la cover « Roll Over Beethoven » qu’il a pris forme.


“Steve Harris, Vic Vella & Dave Light – 1979”


Le titre … rebaptisé « Rock Over … Vic Vella” est présent en face B de “From Here to Eternity” (album Fear Of The Dark). Et quel titre ! On y entend en guise d’intro une discussion que tient notre bonhomme avec le bassiste Steve Harris.

Vic mange des chips et on y comprend rien … mais en gros ça cause d’une anecdote qu’à eu Vic avec un type qu’il a aidé à se sortir d’un troue de boue … anecdote reprise par Bruce Dickinson singeant Vic à volonté. Bref une grosse private joke offerte aux fans.

S’en suit la reprise bien Rock’n’Roll de Beethov’ respectant l’énergie de l’interpretation du Chuck.


From Here to Eternity : 29 Juin 1992

From Here to Eternity (Harris)
Roll Over Vic Vellla (Berry)
No Prayer For The Dying (live) (Harris)
I Can’t see My Feelings (Helley; Bourge)

Il s’agit ici de la pochette “poster” du LP. Sur le CD, « I Can’t See My Feelings » est remplacé par une version live de « Public Enema Number One » en track 03. « No Prayer for the Dying” prend alors la position 04.

Sources : Iron Maiden French Fan-Club + discographie site officiel


Rollin’ Plucks

Le Destin des Byrds est fortement lié au succes et à la carrière de nos chouchous et ce n’est pas pour rien que les cinq de Los Angeles ont été surnommés les Beatles américains.

«Prenez Lennon et Dylan, mélangez le tout et vous obtiendrez une chose que personne n’avait encore jamais fait» annoncait McGuinn.

Les légendes urbaines racontent que c’est suite au visionnage de « A Hard Day’s Night » que Jim McGuinn, David Crosby et Gene Clark ont décidé de monter un groupe …alors baptisé les Jet Set. Aussi, Jim Dickson, leur producteur leur aurait choisi leur nom définitif BYRDS en provoquant une faute d’ortographe volontaire … clin d’œil à celle des Beatles.


“Dylan Meets The Beatles


Pour le plaisir … cherchons un nouveau point commun … mais il faut se pencher dans la discographie « parallèle» pour mettre le doigt dessus. Oui … les Byrds ont aussi repris « Roll Over Beethoven. »

On ne connaît qu’une version, « live », présente dans le CD 2 « Cruising Altitude » du coffret Eponyme sorti en 1990.

Il s’agit d’un enregistrement piqué d’une émission de radio de 1967 à Stockholm. Curieusement, la qualité d’enregistrement de la version présente sur le Boot « Live in Stockholm » (Swinging Pig) est meilleure.

Attention ! Il existe un autre bootleg des Byrds « Willin’ » dans lequel est présent Roll Over Beethoven. La version live présente dans ce disque est la même que celle du Live in Stockholm. Ne donc pas tenir compte du "Live in Goteborg". (idem pour les pistes 01 à 07);


Box-Set « Sony »

Live in Stockholm 1967 « Swinging Pig » (Bootleg)

Willin’ “Oil Well” (Bootleg)

Sources : The Byrds Online Home page, the Byrds.com, Byrds FAQ


DC5 go Medley …

Apres le Roll Over Beethoven, “titre fétiche” de Jerry lee Lewis.
Apres le Roll Over Beethoven « mis à la sauce » du ELO.
Apres le Roll Over Beethoven « clin d’œil » d’Iron Maiden.
Apres le Roll Over Beethoven « live bien caché » des Byrds
../..
Il n’en manque plus qu’un à l’appel :
Le Roll Over Beethoven « made in Medley » par les Dave Clark Five.

Et c’est seulement sur le simple « The Dark Clark Five play More Good Old Rock’n Roll and Golden Oldies” que l’on peut l’écouter. (1970 UK Columbia DB8724)


Dont : Good Old Rock 'N Roll, Sweet Little Sixteen, Long Tall Sally, Chantilly Lace, Whole Lotta Shakin Goin' On, Blue Suede Shoes, Good Old Rock 'N Roll etc.

Avec Entre autres : Rock And Roll Music, Blueberry Hill, Good Golly Miss Molly, My Blue Heaven, Keep A Knockin', Rock And Roll Music etc.



Sources : Rob Bolton du Dave Clark Five USA Page

Page précédentePage suivante




Claude Nine, Malted Milk, Filou, Séb
avril 2006 © lucyintheweb.net


sondage

Le Beatles Day de Mons :
J'y vais tous les ans
Occasionnellement
Déja fait une fois
J'ai très envie
Pourquoi pas...
M'intéresse pas

résultat
anciens sondages

infos du site
Recevez toutes les nouveautés du site

les actus
Recevez les actualités par email

partenaires


Hit-Parade


publicité




© lucy in the web - 1998-2008
Déclaration CNIL n°1043671