|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Coups de coeur
  Sujet : Topic pour les tintinophiles, mille sabords !
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Quelle aventure de Tintin préférez-vous ?
Le Crabe aux Pinces d'Or
0%
 0%  [ 0 ]
Les Cigares du Pharaon / Le Lotus Bleu
25%
 25%  [ 2 ]
Le Secret de la Licorne / Le Trésor de Rakham le Rouge
0%
 0%  [ 0 ]
Les 7 Boules de Cristal / Le Temple du Soleil
50%
 50%  [ 4 ]
Objectif Lune / On a Marché sur la Lune
12%
 12%  [ 1 ]
L'Oreille Cassée
0%
 0%  [ 0 ]
L'Affaire Tournesol
0%
 0%  [ 0 ]
Coke en Stock
12%
 12%  [ 1 ]
L'Ile Noire
0%
 0%  [ 0 ]
Le Sceptre d'Ottokar
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 8

Auteur Message
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Sam Avr 22, 2006 12:36 pm    Sujet du message: Topic pour les tintinophiles, mille sabords ! Répondre en citant

Voici un sujet sympa pour les amateurs de BD. Smile



Pour savoir comment le premier personnage créé par Hergé, le chef-scout Totor, est devenu Tintin en 1929 dans les pages du "Petit Vingtième", ou encore tout connaître de la collaboration d'Hergé avec Edgar P. Jacobs (créateur de Blake et Mortimer), clic-clic sur ce lien:

http://www.tintin.free.fr/

Dans ses albums, Hergé rendra de multiples hommages à son coloriste et collaborateur. Pour l'exemple, dans "Les Cigares du Pharaon", l'un des égyptologues momifiés s'appelle E.P. Jacobini.

Voici, pour les passionnés, les "Secrets" de la double histoire que je considère comme la meilleure qu'Hergé ait pu écrire, en collaboration avec E.P. Jacobs: "Les 7 Boules de Cristal / Le Temple du Soleil":



Ces deux Aventures reprennent le thème de la malédiction que l'on trouve dans "Les Cigares du Pharaon", et le thème du fantastique, développé au début de "L'Etoile Mystérieuse".

C'est le mystère de la Momie de Toutankhamon qui inspira Hergé pour "Les Cigares du Pharaon" ainsi que pour "Les 7 Boules de Cristal".

"Les 7 Boules de Cristal", qui paraissent en strips quotidiens dans "Le Soir" à partir du 16 décembre 1943, commencent par une série d'avertissements. Arrivent ensuite les attentats énigmatiques qui plongent les victimes dans une léthargie profonde. Le mystère sera à son apogée lorsque la scène se déroulera dans la villa du Professeur Hippolyte Bergamotte.



Cette villa, Hergé mit longtemps à la trouver. Un jour, son collaborateur, Edgar Pierre Jacobs, trouva une maison qui rassemblait les caractéristiques recherchées par Hergé. Les deux amis en firent un croquis assez précis. Leur travail terminé, au moment de partir, ils virent des autos grises arriver. Il s'agissait de S.S., la maison avait été réquisitionnée par l'Occupant.

En septembre 1944, Bruxelles est libérée et tous les journalistes qui avaient collaboré à la rédaction d'un journal pendant l'Occupation étaient interdits de publication. Même s'il n'était jamais intervenu politiquement dans "Le Soir", Hergé se trouvait touché par cette mesure. "Les 7 Boules de Cristal" furent donc interrompues à la page 50 de l'album actuel.

Le 26 septembre 1946, dans l'hebdomadaire "Tintin", après plus de deux ans d'interruption, le récit des "7 Boules de Cristal" reprend là où il s'était arrêté. Lors de la première parution du tout nouvel hebdomadaire, un encart résume les événements passés pour que les lecteurs puissent facilement reprendre le fil de l'intrigue. Très vite, la première partie se termine et se trouve suivie du "Temple du Soleil". Au fil des semaines, les bas de pages de l'hebdomadaire renseignaient les lecteurs sur les Andes et les Incas.

Plus tard, c'est cette aventure fantastique qui sera choisie pour être portée au grand écran.


Source: www.tintin.free.fr


Voici une vignette inédite des "7 Boules de Cristal":



Et pour continuer dans les inédits (clic-clic ici pour en voir d'autres), voici trois strips de "On a Marché sur La Lune", qu'Hergé avait décider de supprimer, ne les trouvant pas suffisamment crédible pour les garder. Du coup, elles sont devenus de très belles pièces de collection, pour les heureux veinerds qui les possèdent édités dans le journal "Tintin":







Amitiés à tous. Cool

P-S: On trouve même un avatar du Dr Mumu (je ne pouvais pas m'empêcher, hihihi ! Wink Mr. Green Arrow)



Dernière édition par Sébastien le Sam Avr 22, 2006 3:39 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
(MonaLis)Aude



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 458
Localisation: Vincennes, au pied du château

MessagePosté le: Sam Avr 22, 2006 2:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce serait bien tentant de voter sur ce topic mais, bien que je les ai tous lus, je ne me souviens plus du détail de chaque histoire. C'est que ça date... de ma dernière crise de foie ! Ha Ha !... Bon, bref. Evil or Very Mad
Ca me donne bien envie de m'y remettre en tout cas (à la lecture... Confused ). Va falloir que je fouille dans le grenier. Donc les 7 boules de cristal pour commencer ? Wink

Aude
_________________
Je plains les gens petits. Ce sont les derniers à savoir quand il pleut. Peter Ustinov
J'envie les gens petits. Ce sont les derniers à savoir quand il pleut. Aude
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
maxime



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 6712

MessagePosté le: Sam Avr 22, 2006 3:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est marrant Seb, j'adore Tintin et tu n'as pas mis un des albums les plus reconnus et souvent nommé comme le plus... comment dire ? Le meilleur pour être rapide.

Moi je vote ca:

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Sam Avr 22, 2006 5:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sorry Max' Smile , j'ai du sacrifier quelques titres, car les 24 ne pouvaient être intégrés au sondage.

Max a écrit:
un des albums les plus reconnus et souvent nommé comme le plus... comment dire ? Le meilleur pour être rapide.


Aah Question Je ne savais pas. J'avoue que je suis plus passionné par les albums construits sur des énigmes fantastico-policières (qui apparaissent à partir des "Cigares du Pharaon"), ce qui n'est pas le cas de celui-ci. Cela dit, je ne le renie pas malgré tout car c'est un très bon album. Smile

Un petit quiz pour s'amuser :

http://www.tintin.free.fr/jeux/quiz/

@+. Cool
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Sam Avr 22, 2006 5:47 pm    Sujet du message: Les Apparitions de Quick et Flupke dans Tintin ! Répondre en citant

Les deux gamins aux aventures rocambolesques apparaissent dans au moins trois albums de Tintin. Si tous les tintinophiles se souviennent par coeur les pages 59 à 61 des "7 Boules Cristal" où l'on voit Quick et Flupke cacher une brique sous le chapeau de Tournesol juste avant que le Capitaine Haddock ne donne un coup de pied dedans, bien moins connues sont ces apparitions-ci :

* "L'Etoile Mystérieuse"




* "Tintin au Congo"




Sans compter qu'Hergé s'est également fait apparaître lui-même à plusieurs reprises, notamment sur la vignette précédente, ainsi que sur celle-ci, issue du "Sceptre d'Ottokar". Cherchez-le bien ! Wink



Et un autre site qui le fait bien:

http://www.free-tintin.net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
MuMu Longlegs



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2001
Localisation: la ruelle en sens interdit, face au chantier...

MessagePosté le: Sam Avr 22, 2006 7:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aaaahhhh... tu me fais plaisir, tu sais, Sébastien ? (non, pas à cause du Dr Mumu... Laughing )

J'ajoute un truc très important :
Hergé, comme tous les grands créateurs visuels du XXe siècle, était un peu visionnaire et aussi pas mal... métaphysique. Qualité qu'il partage avec Fritz Lang ou Hitchcock, pour citer 2 des plus évidents. (et Kubrick ou Alain Resnais...) Il faut savoir lire au-delà de la ligne narrative et comprendre comment les grands thèmes sont travaillés. Enfin bon... je ne vais pas lancer un vaste débat, ce n'est pas trop l'endroit pour ça.

D'ailleurs, Hitchcock appréciait beaucoup ce qu'il connaissait de Hergé et la réciproque était très vraie.
Hergé était fan notamment de "Une Femme Disparaît", dont pas mal de petits détails reviennent dans ses albums.

Dans un numéro consacré à la BD et au cinéma, la revue POSITIF avait évoqué les ponts entre Hergé et Hitchcock et ils avaient comparé L'AFFAIRE TOURNESOL et LE RIDEAU DECHIRE.
C'est TRES troublant ! On retrouve même carrément le sosie du professeur Tournesol comme personnage secondaire.
L'article comparait les détails graphiques, le scénario et les cadrages. Vraiment passionnant.

Concernant TINTIN AU TIBET, ceux qui ont lu les biographies et les entretiens avec Sadoul savent ce qu'il faut en penser. C'est tout bonnement le résultat en images de la psychothérapie que venait de suivre Hergé, hanté par le "démon de la pureté" retranscrite par cet univers... blanc neige. Un grand album ésotérique, aussi...

En dépit de certaines controverses liées à sa jeunesse, Hergé restera l'un des plus grands artistes du siècle, tous domaines confondus.
Ce qui est dommage, c'est la manière dont la fondation Hergé a tendance à verrouiller tout ce qui lui a trait. Un peu comme Yoko avec John, parfois...
_________________
Comme aurait pu dire le pisse-froid au peine-à-jouir : "Faites la moue, pas la gueule." - MuMu, penseur d'occase
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Pablo Fanques



Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 1858

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 12:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ceux et celles qui aiment Tintin : Procurez-vous les quatres tomes des Archives Hergé, surtout pour voir Le Lotus Bleu en noir et blanc,ou bien, Tintin au Pays des Soviets.

Pour ceux et celles qui ont moins de sous, les fac-similés des albums d’Hergé d’Avant-guerre.

Pour les fans ’’die-hard’’ : Il existe du Hergé ’’bootleg’’... Ben oui, vous pouvez vous procurer Le trésor de Rackam Le Rouge et Le secret de La Licorne tels qu’ils sont apparu en strips dans le journal Le Soir, pendant la Deuxième guerre. Aussi, un album reprenant tel quel, dans l’édition belge du journal Tintin, Le Temple du Soleil. On y voit, entre autre, le capitaine Haddock mâchant de la coca !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bungalow bill



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 1772
Localisation: Pas si loin

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 12:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je veux pas jouer les rabats joie...mais malgré le génie de Hergé et qu'en effet que comme les Beatles, il a su derrière une fausse simplicité voire une fausse naiveté écrire des albums qui ont fait rêver plusieurs générations à travers ce personnage presque parfait qu'est Tintin...
Néanmoins, il est bon de rappeler que Hergé était très proche du Parti Nazi Belge et que ces albums sont parsemés de clichés racistes...
Mais bon..il fallait le rappeler quand même...
Sinon, j'ai voté pour Coke en Stock, un des Tintins les plus originaux... Wink

Mumu esquisse le sujet dailleurs..bravo!!!
_________________
C'est doux, ça s'écoute en bouche, ça coule tout seul et en même temps c'est... aigre-doux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pablo Fanques



Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 1858

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 12:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

On peut répondre par ceci:


http://www.bdparadisio.com/scripts/foritems.cfm?IdSubject=0527192042&StartPage=3


Maintenant, faudra peser le ’’Pour’’ et le ’’Contre’’...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MuMu Longlegs



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2001
Localisation: la ruelle en sens interdit, face au chantier...

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 1:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Concernant la jeunesse très...euh... controversée de Hergé et ses relations ambigues, il ne faudrait surtout pas se lancer dans des raccourcis trop hâtifs. Surtout quand ils sont rétrospectifs (on sait à quel point il est facile de refaire l'histoire et pointer du doigt après-coup sur les bons et les méchants). Je comprends évidemment que certains aspects de la vie d'Hergé puisse laisser dubitatif, mais l'essentiel n'est pas là, je crois.

On va faire court : Hergé est embauché pour illustrer "le Petit Vingtième", magazine pour la jeunesse bien catho, comme il en existe bien d'autres, dans lequel il va créer Tintin. Le quotidien "Le Soir" reprendra le héros (je crois), et surtout "Quicke et Flupke". Il a effectivement parmi ses amis d'enfance un type peu recommandable et cofondateur d'un parti d'extrême-droite wallon, Léon Degrelle. (mais Claude Chabrol était copain de classe avec Jean-Marie Le Pen - véridique ! - et pour autant je ne crois pas qu'on ait envie de le traîter de facho ! : vous voyez le raccourci ?)

Le problème vient du fait qu'Hergé ait continué ses bandes dessinées dans "Le Soir" alors que le quotidien était devenu collaborationniste. En outre, il est vrai que les premières aventures de Tintin étaient bien marquées par les goûts "petit blanc" de l'époque, anti-coco et colonialistes... un peu comme en France à l'époque, quoi... Et Hergé n'est pas parti en Allemagne nazie pour se faire admirer là-bas, comme Danielle Darrieux ou d'autres vedettes françaises... auxquelles on n'a rien reproché ensuite. Son racisme de jeunesse... c'est tout simplement celui de sa génération, en Belgique, fondé en grande partie sur l'ignorance.

Ensuite, il faut quand même rappeler que Hergé n'a jamais prôné aucune idée ou commis quoi que ce soit de "répréhensible" pendant ses années de jeunesse et c'est un grand résistant, Raymond Leblanc, qui vient le chercher pour qu'il travaille à ses côtés à la création du journal "Tintin" après-guerre. Il se lie également avec un autre résistant : E.P.Jacobs. Déjà, ça le replace dans un autre contexte.
Et si l'on relit toute son oeuvre à partir de la fin des années 40, les aventures de Tintin sont une ôde constante à la justice, la liberté... et l'antiracisme. On ne crée pas une oeuvre d'une telle ampleur sur 35 ans juste pour se dédouaner. Le Lotus Bleu était le premier maillon. Quand on relit les Bijoux de la Castafiore ou Tintin au Tibet, on est dans une dimension qui dépasse tous les préjugés. Ce n'est pas dans "Mickey" qu'on aurait vu un personnage aussi important prendre la défense des romanichels...
Tintin n'est plus un "personnage", mais plutôt une coquille qui sert à exprimer d'autres choses, un prétexte. D'ailleurs dans Tintin, ce sont les personnages secondaires qui priment.

Je serais bien attristé qu'on réduise Hergé à la caricature d'un ancien collabo qui crée ensuite un personnage trop naïf. L'oeuvre parle pour lui et impose le respect.

Enfin, c'est mon sentiment profond.
C'est comme quand j'entends dire que les Beatles c'est de la daube parce qu'il ont abandonné le rock pour les costards et parce que ce qu'ils chantaient faisait plaisir aux vieux ! ... ou que les vrais "rebelles", c'était les Stones... Razz
_________________
Comme aurait pu dire le pisse-froid au peine-à-jouir : "Faites la moue, pas la gueule." - MuMu, penseur d'occase
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Pablo Fanques



Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 1858

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 1:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Justement.


Et il a été blanchi de tous soupçons.

Donc, s’il faut commencer avec Hergé, faudra parler de Piaf, Chevalier, Carmet, d’un certain Premier ministre qui a été vichyste et finir par un Georges Marchais, mécano chez Messerschmitt.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bungalow bill



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 1772
Localisation: Pas si loin

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 1:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma part, je pense que tout porte à croire, hélas que Hergé était proche de l'extrême droite..Mais ça ne remet pas en cause son génie, il y'avait des gens qui ont adopté une attitude noble et héroique pendant la deuxiéme guerre mondiale tout en ayant aucun talent artistique...
Prneons l'exemple d'un cinéaste génial comme Marcel Carné qui s'est très bien accomodé à l'occupation et a continué à tourner des chefs d'oeuvre pendant cette période...Je ne vais pas parler de Guitry, tout le monde connait ses déboires d'après guerre...il n'en était pas moins un merveilleux créateur...Hergé n'était pas Céline, il ne s'est jamais fourvoyé dans des récits haineux et racistes..toutefois il était bon de le rappeler...Car tout n'est pas si rose dans le parcours de ce génie de la BD qui nous a fait tous rêver... Wink
Mais des gens comme Jouvet, Gabin , Jean Marais ont adopté une attitude un peu plus courageuse durant ces périodes troubles, ils en sont sortis grandis et pour cause.. Wink A propos de Jean Marais, n'oublions pas que son unique amour, le brillantissime Jean Cocteau a entretenu avec les allemands et en particulier avec Arnaud Brecker, sculpteur officiel du Reich, d'excellentes relations....MAis on s'éloigne de l'univers riche en couleur d'Hergé, vous m'en excusez mais ce petit rappel historique est nécessaire pour bien comprendre certains portraits peu avantageux de l'Etranger dans Tintin...Quant à sa fascination pour l'Asie, cela ne prouve rien hélas...Tintin au Congo est éloquent quant à ce que les Européens pensaient des africains à cette époque...Mais est ce que cela a vraiment changé?
Pour parler de l'oeuvre, proprement dite, on ne peut qu'être admiratif devant cette collection d'albums d'aventures , drôles aux personnages recurrents et truculants...Une réussite totale qui a bercé mon enfance...
_________________
C'est doux, ça s'écoute en bouche, ça coule tout seul et en même temps c'est... aigre-doux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 10:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dr. Mumu a écrit:
Et si l'on relit toute son oeuvre à partir de la fin des années 40, les aventures de Tintin sont une ôde constante à la justice, la liberté... et l'antiracisme.


Je te suit à 100% Mumu. Smile

Pour prendre un exemple, l'excellent "Coke en Stock" est lui-même un pamphlet contre l'esclavage, une ode à l'antiracisme. Du moins Hergé ne pensait-il pas que la critique allait imaginer le contraire. Voici ce qui s'est alors produit:


Même si Coke en stock avait pour but de dénoncer l'esclavage, Hergé fut accusé de racisme. Il décida donc de revoir certains dialogues lors de la réédition en 1967. Ainsi, dans la première version, les Noirs enfermés dans la cale s'exprimaient en petit nègre. Dans la deuxième version, ils s'expriment comme dans les traductions des romans américains, c'est à dire que certaines lettres sont éludées. Haddock est maintenant le seul à parler en petit nègre (voir images ci-dessous). De plus, Hergé modifia la coupure des mots dans les dialogues. Ainsi lorsque Haddock s'exprime aux Noirs, on lisait, dans la première version, à la première ligne "Bougres de méchants" et à la deuxième ligne "...Blancs partis ! [...]". Dans la deuxième version, Blancs fut mis à la première ligne.



Source: www.tintin.free.fr


Pour l'anecdote, "Coke en Stock" est un des seuls albums de Tintin où Hergé réussit à inclure la presque totalité de ses personnages tout en maintenant la cohérence de son histoire. Magique ! Idea Et, pour le comique, le Captaine Haddock se voit même renvoyer ses propres insultes, souvenez-vous: lorsque le pilote estonien lui décline son nom, Piotr Szut, le jeu de mots était très tentant pour Hergé, afin de faire se déchaîner ce vieil Archibald, hihihi ! Razz

(Haddock: "Comment ça "zut " ! Je vous apprendrais la politesse, moi mon gaillard !")

Amitiés. Cool


Dernière édition par Sébastien le Mar Oct 17, 2006 9:53 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
MuMu Longlegs



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2001
Localisation: la ruelle en sens interdit, face au chantier...

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 10:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense en effet qu'il est toujours bon de remettre certaines choses en perspectives. Ce n'est pas parce qu'un créateur est génial qu'il est parfait.
D'une certaine façon, les ambiguités de la jeunesse d'Hergé sont celles d'un garçon empêtré dans une société très conservatrice.
Le souci, comme toujours, c'est qu'on ne peut pas se mettre dans la tête de quelqu'un de cette époque en belique (je parle de l'avant-guerre).
Louis Jouvet était parti en "tournée en Amérique Latine" directement sous tutelle du gouvernement de Vichy en pleine Occupation... sous prétexte qu'il ne voulait pas faire de politique. Un peu comme Hergé, quoi. Ces deux hommes pourtant intelligents et même géniaux, ont fait preuve d'un certain aveuglement. Mais c'est moins grave que la collaboration "active" d'autres artistes français.
Guitry, quant à lui, était surtout un esprit frondeur, qui ne voyait pas pourquoi rompre certaines de ses relations mondaines... mais pour autant on sait aujourd'hui qu'il a protégé un certain nombre d'artistes juifs.
L'Histoire, c'est une succession de bonne ou mauvaises décisions qui vous suivent et c'est SURTOUT la manière dont les historiens - professionnels ou amateurs - la déforment ensuite pour correspndre à certains discours dans l'air du temps.

Je continue de penser que personne ne peut s'imaginer en 1935 la manière dont on voit les choses aujourd'hui. Surtout pas les plus jeunes.
Une certaine forme de racisme, et même d'antisémitisme, était malheureusement courantes dans les sociétés européennes d'avant-guerre... mais évidemment, la déferlante nazie a radicalisé certains penchants. Ce qu'on en sait et ce qu'on en pense aujourd'hui est forgé par ce qu'on nous en a (heureusement) appris. C'est un peu comme lorsqu'on regarde ou lit des trucs censés être comiques, datant des années 20 ou 30, où il est question de "nègres" ou de "bamboulas"... et tout ça sans complexes. Ca ne choquait pas grand monde en ce temps-là. C'est la société qui a changé, pas les hommes, avec leurs conneries naturelles.
Quand Hergé a repris en main ses albums,n parce qu'il était libéré de la tutelle de son mentor, l'abbé Wallez, un "ultra", il a évidemment revu tout ça avec un sentiment de grande gêne, pour dire le moins.
Il a évidemment "édulcoré" certains propos qu'il ne pouvait plus admettre lui-même.
Tiens, ça me fait penser au "Scepttre d'Ottokar", qui n'est jamais que le récit d'un anschluss manqué, et le méchant se nomme "Müsstler" - moitié Mussolini, moitié Hitler, bien évidemment - et cette aventure commence à paraitre en... 1938 !
Qu'ajouter à cela ? (
Quelques détails par ici)

Pendant ce temps, un certain Bruno Gollnisch se pavane en fac avec son révisionnisme gerbant. Et en plus il n'a aucun talent artistique, lui.
(pourquoi j'acris ça, moi ? Sais pas. Envie de râler le dimanche matin...)
_________________
Comme aurait pu dire le pisse-froid au peine-à-jouir : "Faites la moue, pas la gueule." - MuMu, penseur d'occase
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Dim Avr 23, 2006 10:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mumu a écrit:
Tiens, ça me fait penser au "Scepttre d'Ottokar", qui n'est jamais que le récit d'un anschluss manqué, et le méchant se nomme "Müsstler" - moitié Mussolini, moitié Hitler, bien évidemment - et cette aventure commence à paraitre en... 1938 !


Sans compter "L'affaire Tournesol", qui dénonce la course à l'armement pendant la guerre froide. Le fameux Général Pleksy-Gladz, dont on voit la statue page 47, n'est autre que la caricature de.......Staline !

Plus de détails ici:

http://www.tintin.free.fr/aventures/voirbd.php?choix=tournesol
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com